Voilà ce que nos enfants-testeurs ont testé de pire et surtout de meilleur
en famille, en ludothèque, en bibliothèque, en crèche, voire à l'école !
Nos tests ont lieu pendant au moins un mois avec 10 enfants minimum.
4 étoiles : Approuvé à l'unanimité
3 étoiles : Approuvé par la plupart des enfants
2 étoiles : Pas mal !
1 étoile : Bof !

jeudi 16 août 2018

A ne pas rater, ce soir : une soirée 100% Michel Ocelot avec les Contes de la nuit et Azur et Asmar, sur Gulli. Dès 4 ans.

En ce jeudi 16 août, Gulli nous propose une belle soirée 100% Michel Ocelot avec les Contes de la nuit et Azur et Asmar. Enrichissez l'imaginaire de vos enfants avec ces deux chefs-d'oeuvre de l'animation.  

Dès 4 ans :
20.55 LES CONTES DE LA NUIT de Michel Ocelot.
¶¶¶
"On voit bien que c'est les dessins de Michel Ocelot. Les garçons, ils font parfois penser à Azur ou à Asmar."
Eléa, 10 ans.
"J'aime bien, les images. On dirait des ombres chinoises. Ca change des autres dessins animés."
Maël, 7 ans.
 Michel Ocelot nous revient avec des contes à la "Princes et princesses" ( Princes et Princesses de Michel Ocelot. Dès 4 ans.  ). On adore !
 Les contes proposés sont variés, tant dans leurs thématiques que dans les lieux où ils se déroulent.
 Les fonds sont plus riches, plus colorés, que dans Princes et princesses : une réussite !
 Les contes de Michel Ocelot sont toujours une bonne occasion d'observer les diverses coiffures, les oeuvres d'art développées dans cette partie du monde ou à certains moments de l'Histoire.

Dès 4 ans :
22.30 AZUR ET ASMAR de Michel Ocelot.
¶¶¶
"On dirait que moi je serais Azur et que tu serais Asmar, d'accord ?"
Manon, 7 ans à Eliott, 4 ans.
 Azur et Asmar, de conditions sociales très différentes, sont élevées comme des frères par la mère d'Asmar, nourrice. Le père d'Azur décide de les séparer afin d'éduquer Azur à sa condition de jeune homme bien né.
 Un magnifique conte sur la tolérance avec des fées, des héros, une princesse, de la magie.
 Ce dessin animé permet une véritable approche de la culture du Maghreb : langue arabe, cuisine, architecture, musique, etc.
 Le dessin animé est 50% en français, 50% en arabe, mais suffisamment bien conçu pour que nous comprenions tout.
 Les seconds rôles sont souvent très originaux et très drôles : la princesse, Crapoud (brillamment doublé par Patrick Timsit !).
 Les couleurs, surtout en deuxième partie, sont chatoyantes.
 Un vrai plaisir pour petits et grands !
 L'animation est peu réussie lorsque le dessin animé se situe, au début, dans la maison de la nourrice.
 Les transitions entre les diverses scènes sont parfois arides.

mercredi 15 août 2018

Magnifique : Le loto de la nature de François Delebecque, chez Les Grandes Personnes. Dès 2/3 ans.



"C'est la poule !"
Gaspard, 3 ans qui montre le coq. 
++++

 François Delebecque nous ravit les yeux depuis des années avec ses imagiers mêlant silhouettes et photographies. Quelle bonne idée d'adapter ces albums en un jeu de loto ! 

 Un jeu de loto autour de la nature qui permet d'évoquer les animaux de la ferme, les insectes, les fruits et légumes et les fleurs.

 Bien sûr, avec les 2/3 ans, on utilise d'abord ce jeu de loto de manière ouverte, le but étant seulement de retrouver les images correspondantes. Les vraies règles du loto ne sont utilisées que lorsque l'enfant est prêt (bonne compréhension et gestion suffisante de la frustration).

 Le matériel est solide (et beau !).

 Un jeu commercialisé en librairie puisqu'édité par une maison d'édition jeunesse.

 Un jeu que j'ai acheté à la librairie jeunesse Talulu (6 passage Jean Moulin, à Annemasse, en Haute-Savoie) parce qu'il est nécessaire de soutenir les petites librairies indépendantes qui font un véritable travail de mise en valeur de la littérature jeunesse : https://www.facebook.com/librairietatulu/

 Seul petit souci : les cartes sont monothématiques (100% animaux ou 100% fruits, etc.). Les enfants ont tendance à vouloir les cartes animaux plus que les autres. Il aurait été préférable que les thématiques soient mélangées sur chaque carte.

Prix indicatif : 13.50 euros. 

mardi 14 août 2018

On a testé et beaucoup apprécié Happiness Road au cinéma. Dès 12 ans.



"Elle est très aimée par toute sa famille, Tchi."
Samira, 14 ans. 
++++

 Une chronique douce et tendre autour de la vie d'une jeune femme qui se rappelle son enfance taïwanaise et qui revient au pays après des études et une vie professionnelle construite aux Etats-Unis.

 Voilà une film d'aimation plein d'humour et d'émotion.. et de questionnements aussi : 
- La place de cette grand-mère "indigène" dont la culture n'est guère appréciée en ville mais aussi, quelque part, dans le pays. 
- La problématique de ce qu'on laisse lors d'un départ : sa culture, sa famille, etc. 
- L'amour familial de parents qui font de leur mieux malgré leurs limites : des parents de milieu populaire qui ont des difficultés à aider leur fille scolairement, un père qui joue de l'argent au jeu, etc.
- Le système scolaire taïwainais source d'inégalités sociales.
- La propagande à l'école.
- La place de la langue du quotidien à l'école : le taïwanais est considéré comme une langue vulgaire. c'est le mandarin qui est utilisé comme langue d'enseignement.
- Qu'est-ce que la réussite sociale ? 
- Et le deuil de cette grand-mère si marquante pour Tchi et pleine de sagesse.
- Et, au final, ce que l'on souhaite vraiment pour soi et non pour les autres.
Etc.

 Hsin-Yin Sung a su nous raconter cette histoire avec beaucoup de finesse. Elle s'est grandement inspirée de sa propre vie : sa famille, son départ pour les Etats-Unis, etc. 

 L'esthétique de ce film d'animation est très originale. Les scènes réalistes de cette histoire sont illustrées avec des couleurs douces et plutôt nuancées. Lorsque Tchi plonge dans ses rêves et son imaginaire, les couleurs en deviennent plus  vives et les traits plus contrastées. C'est un régal.

 Un film d'animation particulièrement remarqué lors du dernier festival d'Annecy et c'est mérité !

 Les ados apprécient surtout ce film d'animation pour son aperçu de la culture taïwanaise mais aussi pour les scènes tendres de l'enfance. 

 Attention : bien évidemment, dans ce film d'animation, pas de rebondissements multiples, ni d'irruption de personnages fantastiques. Les adolescents à la recherche de mangas à la Miyazaki seront déçus. 

jeudi 26 juillet 2018

Des albums autour de la plage à lire sur la plage. Dès 3 ans et bien au-delà.


Dès 18 mois : 
MA PLAGE ANIMEE, chez Nathan :  
++++
 Pour en savoir plus, c'est ici : MA PLAGE ANIMEE


















Dès 3 ans :
OUVRE LES YEUX SUR... LA MER, chez Actes Sud Junior :
++++
 Pour en savoir plus, c'est ici : OUVRE LES YEUX SUR... LA MER
















Dès 4/5 ans et bien au-delà : 
A LA PLAGE de Susanna Mattiangeli et Vessela Nikolova, chez Le Seuil :
++++
 Une fillette observe une plage,  ses vacanciers, ses coquillages et ses parasols : ce qu'on peut faire à la plage, comment retrouver le parasol des parents, comment explorer tout en prenant garde aux "Souviens toi. Ne t'éloigne pas."
 Une observation fine du quotidien des plages qui amènent les enfants à commenter, raconter, encore mieux observer ce qui se passe sur les plages.
 De l'humour, du second degré rafraîchissant, empreint d'une certaine poésie. Un exemple ? "Quand on cherche des coquillages, on trouve beaucoup de pieds. Accrochés à ces pieds, il y a des gens qui ne s'en servent pas. Ils laissent  leurs pieds enfoncés dans le sable et les observent de temps en temps."
 Les illustrations douces amènent à l'observation, à la contemplation. Les enfants y découvrent des détails, des personnages au second plan, etc.
Prix indicatif : 13.90 euros.





Dès 5/6 ans et bien au-delà :
ARTISTE DE PLAGE de Bettina Mercier, chez Actes Sud Junior :
++++
 Pour en savoir plus, c'est ici : ARTISTE DE PLAGE































dimanche 22 juillet 2018

A ne pas rater : cette semaine, France 4 rediffuse Les grandes grandes vacances. Dès 6/7 ans et bien au-delà.



Du lundi 23 juillet au samedi 4 août, France 4 rediffuse Les grandes grandes vacances, une série animée qui raconte la 2de Guerre mondiale avec des yeux d'enfants. Attention, les horaires de diffusion sont très variables. Vous pouvez aussi suivre la série en replay, à votre convenance. Pour plus de détails sur la série, c'est ici :  TEST DES GRANDES GRANDES VACANCES

Voilà les horaires de diffusion au complet :

Lundi 23 juillet : saison 1 / Episode 1 et 2 : 20h05.
Mardi 24 juillet : saison 1 / Episode 3 et 4 : 20h00.
Mercredi 25 juillet : saison 1 / Episode 5 et 6 : 20h00.
Jeudi 26 juillet : saison 1 / Episode 7 et 8 : 20h00.
Vendredi 27 juillet : saison 1 / Episode 9 et 10 : 20h00.
Samedi 28 juillet : saison 1 / Episode 1, 2, 3, 4, 5 et 6 : 18h00.
Samedi 4 août : saison 1 / Episode 5, 6, 7, 8,9 et 10 : 18h00.


dimanche 15 juillet 2018

A ne pas rater ce soir : Le chant de la mer et Kerity, la maison des contes sur 6ter.

Demain soir, c'est une soirée 100% films d'animation de qualité sur 6ter. N'hésitez pas à enregistrer ces films d'animation pour les plus jeunes.

Dès 6 ans :
21.00 LE CHANT DE LA MER de Tomm Moore
¶¶¶
 Ben et Maïna vivent avec leur père et leur chien tout en haut d'une île, dans un phare. Leur mère est décédée le jour de la naissance de Maïna. Ben est un grand frère un peu rude. Lorsqu'il s'aperçoit que sa soeur est un être magique et qu'il doit la protéger. Leurs relations changent. 
 Les paysages sont enchanteresques : les fonds marins, l'île, la campagne, la ville. Le graphisme est d'une très grande créativité. 
 Un film d'animation empreint de culture celte : mythes, musiques, etc. : c'est agréable.
 L'histoire est tout à la fois féérique, touchante, intéressante et originale. 
 Les enfants sont particulièrement touchés par les relations frère-soeur, par la disparition de la maman et par la présence indéfectible du chien.
 Un film d'animation que nous avons originellement testé dans une salle de cinéma. Cet après-midi là, malgré la présence d'enfants parfois très jeunes, le silence et la contemplation étaient au rendez-vous. Impressionnant !
 Un film d'animation à voir notamment sur très grand écran pour profiter pleinement de la qualité des images et du graphisme.


Dès 5 ans :
22.25 KERITY , LA MAISON DES CONTES de Dominique Monféry
¶¶¶
 Nathanaël, 7 ans, a reçu une immense bibliothèque de contes en héritage d'une vieille tante. Le problème ? Malgré tout ses efforts, il ne sait toujours pas lire. Et pour sauver les personnages des contes, il va lui falloir lire une phrase.
 Une jolie histoire qui se déroule au bord de l'océan..
 On retrouve bien le style de l'illustratrice Rebecca Dautremer, notamment dans les décors. C'est magnifique !
 Dans ce dessin animé, on croise tous les célèbres personnages de contes : Alice au pays des merveilles, Peter Pan, Pinocchio, le Petit Chaperon rouge et le grand méchat loup, etc. Les enfants adorent !
 Beaucoup de clins d'oeil de-ci, de-là, surtout si on connaît bien l'oeuvre de Rebecca Dautremer.
 Une belle histoire sur la lecture : la difficulté de son apprentissage, mais surtout son intérêt tant du point de vue des histoires merveilleuses à découvrir que de son utilité. Ce dessin animé nous montre également l'importance de la transmission du plaisir de la lecture. C'est sa grande tante, en lui lisant des histoires et en lui léguant sa bibliothèque, qui pousse Nathanaël vers le monde des livres.
 Le scénario global aurait pu être encore plus original.
 Pourquoi avoir intitulé ce dessin animé "Kérity la maison des contes" ? Les enfants sont en général persuadés que le héros s'appelle Kérity alors que son prénom est Nathanaël.